Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Chaleur et eau froide : attention au choc thermiqu...

Chaleur et eau froide : attention au choc thermique

Retour
Pool 690034 960 720

Par forte chaleur, la tentation est grande de prendre une douche fraîche ou de plonger dans la piscine pour se rafraîchir. Attention cependant : si l'eau est trop froide, l'organisme risque de mal réagir, et le choc thermique menace, avec des conséquences qui peuvent être gravissimes.

Le risque d'hydrocution est en effet bien réel. Le contact entre le corps chaud, parce qu'il transpire ou sous l'effet du soleil, et l'eau froide peut provoquer une réaction néfaste.

Pour évacuer la chaleur corporelle, les vaisseaux sanguins se dilatent (vasodilatation), et le rythme cardiaque augmente afin d'accélérer le processus. Mais avec le froid soudain, c'est le phénomène inverse qui se produit : les vaisseaux se contractent brusquement (vasoconstriction), afin de garder la chaleur, ce qui provoque une hypertension, et le rythme cardiaque ralentit pour essayer de la maîtriser. Résultat : le cerveau est moins bien irrigué, avec une menace de perte de conscience (malaise vagal). Si elle se produit dans l'eau, le danger de noyade est élevé. 

Le conseil : ne jamais mettre tout le corps au contact d'une eau fraîche ou froide (douche, piscine ou mer), sans s'être au préalable aspergé (poignets, nuque, bras, jambes...) afin de faire baisser progressivement la température corporelle, et ainsi atténuer le choc thermique.

Source: Barbara Simon 
publié le : 01/08/2018 , mis à jour le 31/07/2018 

L'article vous a plu ? Inscrivez-vous gratuitement à lanewsletter de PassionSanté ! 


Article réalisé par PassionSanté.be
Voir plus d'articles

Contactez-nous