Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Piqûre de méduse : quels symptômes et que faire ?

Piqûre de méduse : quels symptômes et que faire ?

Retour
Jellyfish 57567 960 720

Le contact avec une méduse peut provoquer une éruption de la peau douloureuse. La plupart des méduses que l’on trouve sur nos côtes sont relativement inoffensives mais la méduse boussole et la méduse bleue, qu’on retrouve au printemps et à l’automne, peuvent provoquer des nuisances.

Dans certaines zones (sub)tropicales comme l’océan Indien, l’océan Pacifique et l’océan Atlantique, il y a des méduses très dangereuses, voire mortelles. En outre, certaines méduses exotiques arrivent parfois jusqu’à nos côtes.

Les réactions qui se produisent après un contact avec une méduse sont le résultat d’une décharge de milliers de capsules microscopiques, des cellules urticantes (nématocystes). Elles se situent généralement sur les tentacules, mais également parfois sur le chapeau. Chaque cellule contient un mince tube enroulé rempli d’aiguilles microscopiques qui pénètrent dans la peau. La sévérité des symptômes dépend du type de méduse et de la quantité d’aiguilles injectées.

La réaction est généralement limitée à la partie de la peau qui a été en contact avec la méduse, mais il peut arriver que les symptômes se généralisent ou qu’une réaction allergique se produise.

La réaction locale

• Rash : taches rouges, petites bosses rouges et/ou vésicules, parfois zébrures rouges.
• Démangeaisons, brûlure ou picotements.
• Douleur légère à très intense.

La sensation de brûlure et de picotements peut durer une heure, les démangeaisons au moins 24 heures, parfois bien plus. Les lésions peuvent laisser des cicatrices sous forme de taches de pigmentation.

Les symptômes généraux

La méduse peut parfois causer des symptômes généraux. Cela se produit surtout avec des méduses des régions (sub)tropicales, mais également avec certaines méduses qu’on trouve sporadiquement sur nos côtes.

• maux de tête, douleurs abdominales
• crampes musculaires, douleurs articulaires (arthralgie)
• difficultés respiratoires
• vertiges
• nausées, vomissements

La réaction allergique

Certaines personnes peuvent connaître des réactions allergiques à une piqûre de méduse. Le poison d’une méduse est sensibilisateur, ce qui signifie que le contact répété peut provoquer des réactions allergiques et même croisées (entre les différentes espèces de méduses).

• crampes et douleurs musculaires
• fort gonflement
• nez qui coule, yeux larmoyants
• problèmes respiratoires
• arythmie cardiaque, chute de tension
• choc, perte de conscience

Quels conseils ?

• Évitez d’aller nager quand des méduses ont été signalées.
• N’allez pas sur des plages où des méduses ont échoué. Les cellules urticantes peuvent encore être actives.

Comment réagir en cas de piqûre ?

• Sortez de l’eau dès que possible.
• La douleur diminue par immersion ou sous la douche à l’eau chaude (jusqu’à 45 °C) durant 20 à 30 minutes. Vous pouvez également utiliser des compresses chaudes. 
• Si vous n’avez pas d’eau chaude à disposition, rincez à l’eau de mer. L’eau douce froide active les cellules urticantes.
• Si vous n’avez pas accès à de l’eau chaude ou à de l’eau de mer, vous pouvez soulager la douleur en refroidissant la peau, par exemple avec de la glace enveloppée dans un torchon propre ou une compresse froide.
• En cas de piqûre par certaines méduses tropicales, le vinaigre est utile. En mer du Nord, il est à éviter, parce qu’il active les cellules urticantes.
• Essayez d’enlever les restes des tentacules avec une carte de crédit ou le dos d’une lame, un pansement ou une pince à épiler. Il peut être utile d’appliquer d’abord doucement un peu de crème à raser.
• Les démangeaisons et la douleur peuvent être atténuées avec un agent anti-démangeaisons (par exemple à base de lidocaïne). En cas de symptômes graves, le médecin peut également prescrire un antihistaminique ou une pommade à la cortisone.
• En cas de douleur sévère, vous pouvez envisager la prise d’un analgésique (par exemple du paracétamol).
• Il est recommandé de protéger la zone touchée du soleil, pour réduire le risque de cicatrice (une tache brune).

Ce qu'il faut éviter

• Ne frottez pas la peau, cela répandrait le poison.
• Ne jamais rincer à l’eau douce froide.
• Ne jamais utiliser de vinaigre en cas de piqûre en mer du Nord.
• L’utilisation de bicarbonate de soude n’est pas conseillée.
• Uriner sur la zone touchée est fortement déconseillé.

Quand consulter ?

• En cas de symptômes généraux ou de signes de réaction allergique tels que maux de tête, vomissements, difficultés à respirer, palpitations, troubles de la conscience…, consultez un médecin ou appelez le 112.
• Si la piqûre concerne un jeune enfant ou une personne âgée.
• Si vous avez été piqué en plusieurs endroits avec éruption cutanée et/ou si la douleur se répand sur une grande surface de la peau.
• Si vous êtes piqué près des yeux ou autour des organes génitaux.
• En cas de douleur sévère, si elle rayonne.
• Quand les symptômes sur la peau persistent plus de 24 heures.
• Si vous vous trouvez dans une zone tropicale.


publié le : 05/08/2016 , mis à jour le 11/08/2016 


L'article vous a plu ? Inscrivez-vous gratuitement à lanewsletter de PassionSanté ! 


Article réalisé par PassionSanté.be
Voir plus d'articles

Contactez-nous